Le contenu web éthique, mais encore…

Le contenu web éthique, mais encore…

2 avril 2019 0 Par Elodie Honegger

Bonjour,

Si nous n’avons pas encore fait connaissance, je me présente. Je m’appelle Elodie Honegger, et il y a deux ans, j’ai décidé d’exercer mon métier de conseil éditorial et rédaction web en tant qu’indépendante.

Aujourd’hui, au lieu de travailler à temps plein pour une seule structure comme je le faisais auparavant, je conseille plusieurs entreprises, organisations et personnes qui veulent utiliser internet et les réseaux sociaux pour communiquer.

Pourquoi parler d’éthique sur le web ?

Mon objectif avec ce blog, c’est d’aider mes client·es en appliquant une méthode de travail de plus en plus éthique, et en leur permettant eux et elles-mêmes de communiquer en cohérence avec un certain nombre de valeurs.

Je pense aussi que la communication « parfaite » n’est pas possible, et que parmi les nombreux outils existants pour produire des contenus éthiques, on ne peut pas tout utiliser à la fois. Mais je veux répertorier, trier, organiser, analyser tout ça. Pour être de meilleur conseil, et pour avoir une belle raison de conseiller des personnes et structures… une raison inspirante.

Des contenus web éthiques, c’est quoi, exactement ?

Par où commencer ? J’ai identifié 7 directions, qui, selon moi, méritent d’être explorées. Appelons cela, pour l’instant, une “Ébauche de Manifeste”. C’est une aventure, une exploration professionnelle qui, je l’espère, amènera de belles solutions.

1. La qualité du contenu.

Lorsque je produis du contenu, il doit être au mieux de sa (ma) forme. Il doit apporter de la valeur à celles et ceux qui le lisent, et remplir les besoins de mes client·es. Je partagerai donc des méthodes qui me semblent utiles pour produire de beaux et bons contenus web.

2. Créer des espaces de liberté.

  • J’estime que mes interventions doivent faciliter la vie de mes client·es, et non les encombrer de préoccupations complémentaires. En tant qu’individus, en tant que professionnel·les, en tant que managers… en tant que tout, en fait. Mon objectif, c’est d’aider des gens à diminuer leur charge mentale.
  • Il s’agit aussi d’apporter de la valeur à une audience, sans chercher à exploiter des mécanismes qui rendent les contenus addictifs. Rendre des lecteur·trices captif·ves, les inciter à regarder leurs smartphones toujours plus… ce n’est pas un investissement payant, à long terme.
  • Je ne produis pas de contenus web dans l’objectif de rendre mes client·es dépendant·es de mes prestations. L’idée, c’est que celles et ceux qui veulent apprendre à gérer leur communication web en autonomie trouvent chez moi des conseils pertinents, facilement applicables, et de l’aide pour progresser vers ce qui leur convient.

3. L’honnêteté des contenus

  • Qu’est-ce que signifie l’honnêteté des contenus, sur le web ? Le strict minimum est évidemment de ne pas tricher ou mentir, mais cela ne suffit pas à parler d’honnêteté. Il me semble qu’il faut accepter de réaliser un travail préalable à la production de contenus, pour clarifier des valeurs, des objectifs et des moyens qui soient alignés avec votre personnalité (si vous travaillez seul·e) ou avec l’identité de votre entreprise.
  • Quel que soit le sujet, je crois qu’une histoire, une émotion, une expérience personnelle… sont bien plus efficaces que des dizaines d’arguments abstraits listés dans un jargon marketing, aussi professionnel soit-il. Mais les émotions ne doivent pas servir à manipuler une audience. Elles sont simplement là pour faire éclater au grand jour les vraies qualités d’une personne, d’une organisation, d’un service…

4. La promotion de la diversité.

Je souhaite livrer des outils permettant de communiquer de manière inclusive, pour celles et ceux qui veulent franchir le cap, mais aussi de minimiser les échanges agressifs, et de promouvoir la diversité. D’ailleurs vous avez sans doute remarqué que je m’exerce à l’écriture inclusive. Je ne suis pas opposée à l’écriture “traditionnelle”, que je pratique pour beaucoup de mes client·es… mais sur ce blog, c’est chez moi. 😉  C’est en forgeant qu’on devient forgeronne. Cette réflexion inclut aussi des sujets comme l’accessibilité des contenus aux personnes mal-voyantes.

5. La diminution de l’impact écologique de la communication en ligne.

Cette partie là, pour moi, est particulièrement exploratoire. Je vais donc faire des recherches sur l’impact des nouvelles technologies sur l’environnement, et proposer, lorsque c’est possible, des pistes concrètes pour l’alléger. Par exemple, en m’inspirant de tendances comme celle de la slow communication. Ou en invitant les lecteur·trices d’une newsletter à la supprimer une fois lue. (30 emails dans une boîte de réception = une ampoule allumée 24h !)

6. L’internet libre.

Là aussi (et pour finir…) une partie TRÈS exploratoire pour moi, qui ai une adresse Gmail, un compte Facebook, un compte Amazon, un ordinateur Apple… Mais j’utilise aussi des solutions libres lorsque j’en ai l’occasion : Framagenda notamment. Et j’explore actuellement les réseaux sociaux décentralisés Mastodon et Diaspora. Je vous livrerai les résultats de mes expérimentations au fil de l’eau, ainsi que les avis de personnes plus chevronnées à ce sujet.

Participez à l’expérience !

Je vous invite donc à partager mes péripéties et recherches de communicante qui veut travailler en accord avec ses valeurs internes ! Que ce soit en tant que lecteur ou lectrice, ou de manière plus active, notamment si vous avez des sujets à me proposer, ou un avis à faire valoir sur l’un ou l’autre de ces sujets.

J’ai déjà interviewé plusieurs professionnel.le.es à propos de leur utilisation du web et des réseaux sociaux. J’ai aussi commencé à résumer des livres, à analyser des Ted Talks concernant des sujets de communication. L’aventure continue…

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez vous inscrire, en bas de cet article, pour recevoir les 5 premières étapes que je propose pour mettre en œuvre une communication web éthique. Et bien sûr, n’hésitez pas à me répondre et pourquoi pas, à critiquer les contenus que je vous envoie ! …Ou à me dire ce qui vous a aidé·e ! Les internets offrent de formidables espaces de liberté et de créativité, alors autant les utiliser pour rendre le monde meilleur, non ?

À bientôt,

Elodie

Photo by Simon Migaj on Unsplash

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ! 😉
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 4
    Partages